Mot-clé - Conserve

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 10 août 2009

Concours Le Parfait - Thon en conserve au naturel ou à l'huile d'olive

gamme_terrines_super.jpg

Pour les modalités du concours le Parfait, c’est ici


Faire ses propres conserves est très facile, il suffit de respecter quelques règles de sécurité et ainsi, on peut très vite se laisser prendre au jeu. C’est magique. En dehors du côté économique, c’est très pratique de pouvoir tout conserver pendant de très longs mois.

Quand on parle conserves, on imagine, le plus souvent, fruits, légumes, compotes, pâté et foie gras, mais on peut tout à fait stériliser des plats cuisinés et même des pâtisseries comme des gâteaux, des puddings, des crèmes, des cakes…

Quel plaisir de pouvoir offrir ses propres réalisations dans des bocaux. De plus, quand « les grands enfants » reviennent à la maison pour quelques jours, ils sont ravis de pouvoir repartir avec les bons petits plats de maman (ce qui est beaucoup plus compliqué avec des plats congelés).

Je tente ma chance en participant au concours spécial bloggeurs : “Vive les conserves avec Le Parfait” en proposant ma recette de Thon en conserve au naturel ou à l’huile d’olive.

conserve-thon.jpgIngrédients pour 6 terrines Le Parfait (3 de 200 g et 3 de 350 g) :

• 1kg500 de thon en tranches d’environ 5 cm

• 12 Feuilles de laurier

• 6 brins de thym

• 500 g de gros sel

• 3 litres d’eau

• Du poivre en grain ou un mélange de 5 baies

Pour le thon à l’huile d’olive il faut en plus :

• 1 citron Bio, non traité après récolte

• De l’huile d’olive

Laver et ébouillanter les bocaux et vérifier qu’il n’y a aucune ébréchure sur les rebords. Faire bouillir les joints neufs 5 mn et les laisser dans l’eau jusqu’à utilisation.

Laver le citron et le faire blanchir 2 minutes dans de l’eau bouillante.

Dans une grande casserole ou un grand saladier, préparer la saumure en mélangeant le gros sel et l’eau jusqu’à complète dissolution.

Laver le thon et enlever la peau et les arêtes (s’il en reste). Couper en gros morceaux et faire mariner 3 mn précises dans la saumure. Utiliser un minuteur pour ne pas dépasser ce temps, sans quoi votre thon serait trop salé.

Mettre les morceaux en plusieurs fois pour pouvoir les retirer rapidement avec une écumoire sans que le thon séjourne plus longtemps dans l’eau salée. Les égoutter dans une passoire.

Mettre les joints en caoutchouc autour des couvercles et déposer une feuille de laurier dans le fond de chaque bocal.

Répartir les morceaux de thon en tassant un peu, mais sans dépasser la limite de remplissage.

Déposer dessus, le thym, une nouvelle feuille de laurier et 7 grains de poivre pour les terrines de 350 g, 4 pour les terrines de 200 g.

Pour le thon à l’huile d’olive

Ajouter une rondelle de citron et remplir avec de l’huile d’olive jusqu’à la moitié de la terrine.

thon-2.jpgthon-3.jpg thon-4.jpg








Fermer les bocaux et les ranger dans le panier de l’autocuiseur, du stérilisateur ou d’une grosse marmite, couvrir d’eau. Pour éviter que les bocaux ne s’entrechoquent, les caler avec un torchon. Ne jamais mettre les bocaux directement dans le fond. Si vous n’avez pas de panier, mettre un torchon au fond avant de déposer les bocaux.

Mettre sur le feu et faire cuire :

• 40 mn dans l’autocuiseur à partir du chuchotement de la soupape

• 2 heures dans le stérilisateur ou la marmite à 100°

Quand la cuisson à l’autocuiseur est terminée, arrêter le feu et n’ouvrir qu’après total refroidissement. Surtout, ne pas faire échapper la vapeur ni refroidir sous l’eau froide. Il faut que la pression retombe toute seule dans la cocotte, mais aussi à l’intérieur des bocaux.

Quand la cuisson en stérilisateur est terminée, arrêter le feu et retirer délicatement les bocaux avec une pince prévue à cet effet.

thon-5.jpg thon-6.jpg







Mon p’tit grain d’sel

Vous pouvez tout à fait adapter cette recette à un autre poisson gras, comme le saumon.

Pour cette recette, il faut impérativement utiliser les bocaux format terrines, sinon c’est difficile à démouler.

Quand les bocaux sont froids, pensez à déverrouiller la fermeture. De cette façon, vous pourrez vérifier que le bocal à bien été stérilisé si le couvercle ne se soulève pas.

mercredi 1 juillet 2009

Cerises à l’eau de vie, macérées au soleil

Pour prolonger le temps des cerises, je vous propose cette recette de cerises à l’eau de vie macérées au soleil. Ainsi préparées, elles sont délicieuses et moins fortes que les cerises à l’eau de vie traditionnelles. Le jus obtenu est beaucoup plus doux.

cerises-photo-1.jpgIngrédients pour un bocal de 1 litre :

• Cerises

• 200 g de sucre en poudre

• 200 ml d’eau de vie de fruits

Laver et laisser sécher les cerises sur du papier absorbant. Couper les queues à 1 cm.

Remplir le bocal avec les cerises jusqu’à 5 cm du bord. Verser le sucre et arroser avec l’eau de vie.

Fermer le bocal et le mettre sur un rebord de fenêtre au soleil. Retourner de temps en temps pour mélanger le sucre.

Au bout d’une semaine, quand les cerises remontent et que le sirop d’alcool a pris une belle couleur, mettre le bocal pour quelques mois dans un endroit à l’abri de la lumière, comme une cave.

Mon p’tit bout d’sucre
Habituellement servies en digestif, ces cerises accompagnent aussi à merveille un gâteau ou un dessert au chocolat.

 

Cerises-photo-2.jpg Cerises_photo_3_100_1752.jpg

 Cerises-Photo-4.jpg Cerises-photo-5.jpg