Gui porte bonheur pour la nouvelle année

Accrocher du gui au plafond et s’embrasser dessous porte bonheur pour l’année à venir.

On raconte que cette coutume du gui porte bonheur vient d’une tradition gauloise. Le privilège de cueillir du gui, revenait aux druides. Ils coupaient le gui avec une faucille en or le premier jour de l’année pour assurer la fertilité des champs.

Cette plante, qui est un parasite, protégeait du mal et symbolisait l’immortalité. Il semblerait que la raison vienne du fait que c’est la seule plante qui présente des fruits en hiver.

Il existe aussi une autre légende, autrefois, les parrains et marraines offraient à leurs filleuls un petit gâteau en forme de bonhomme que l’on appelait le « Père Janvier » ou en forme de coq. L’expression « heureux comme un coq en pâte » viendrait de là.

Janvier, dans le calendrier républicain, s’appelle pluviôse. C’est le dieu romain Janus qui donna son nom au premier mois de l’année. Il est représenté avec deux têtes, une qui regarde en direction de la nouvelle année et une qui regarde l’année écoulée.